dimanche 15 décembre 2019

« 50 ans de la présence des FIC en RD Congo » célébré par l’Institut Saint Rosaire d’Isiro

 Monseigneur le Vicaire Général Diocésain Sylvain MALITANO d’Isiro-Niangara a présidé ce samedi 14 décembre 2019 à l’église paroissiale  Notre-Dame du très Saint Rosaire  la messe d’action de grâce ; laquelle messe était sollicitée par la communauté éducative de l’Institut Saint Rosaire d’ Isiro, confiée à la gestion des Frères de l’Instruction Chrétienne, FIC en sigle, dans le cadre des cérémonies marquant le « Jubilé d’or de la présence des FIC en RD Congo 1969-2019 ».
 Ainsi  élèves et  enseignants étaient-ils habillés en uniforme  de circonstance et chantaient-ils : « jubilez, criez de joie, acclamez Dieu trois fois Saint ». Poursuivant sur ce ton, Mgr le Vicaire Général Sylvain a rappelé à l’assistance que l’année de Jubilé est une année de bénédictions, de grâces, du pardon, d’examen de conscience et de renouvellement tout en invitant les FIC à rendre grâce à Dieu pour les bienfaits reçus. Il n’a pas manqué d’exprimer  la reconnaissance du Diocèse d’Isiro-Niangara  pour l’engagement pastoral combien remarquable  des FIC conformément à leur charisme.



La messe a connu la participation des élèves, du corps professoral, de la famille mennaisienne et des invités. A la fin de la messe, le Frère Préfet dudit Institut Etienne MBOLIFUE a remercié tous les participants de leur cordiale présence fraternelle. Tandis que le premier Frère Congolais de l’Instruction Chrétienne ANIUWE a invité les jeunes à la vocation religieuse en ces termes : « ne craignez pas de donner votre vie pour le service du Seigneur ; et vous les parents, n’empêchez pas à vos enfants de servir le Seigneur ».
La journée s’est poursuivie avec les activités culturelles et festives au sein de l’Institut Saint Rosaire, situé à une cinquantaine mètre de l’église paroissiale. Plusieurs numéros récréatifs ont été présentés par les élèves encadrés de leurs enseignants : déclamation des poèmes, exécution de l’hymne du Jubilé, danses modernes, gymnastiques rythmées et le concert suivi de partage du repas fraternel.
On peut rappeler que la  congrégation des Frères de l’Instruction Chrétienne, présentes dans 27 pays repartis sur cinq continents et dans quatre villes en RDC dont Dungu, Bunia, Kinshasa et Isiro a été fondé en France en 1780 par le Prêtre Jean Marie de LAMENNAIS. Avec le seul objectif de faire connaître Jésus-Christ et son Evangile par l’éducation des enfants et des jeunes essentiellement dans les écoles. Les Frères de l’Instruction Chrétienne de la RDC  totalisent 50 ans de leur présence au Congo, 19 années de leur présence à Isiro, alors que la Congrégation, quant à elle,  célèbre le bicentenaire de sa Fondation.
Fait à Isiro le 15 décembre 2019
Abbé Jean-Claude MANVOTA TANDEMA,
Secrétaire-chancelier

lundi 2 décembre 2019

Célébration commémorative du 55e anniversaire du martyre de la Bienheureuse marie-Clémentine ANUARITE

 Plus de 102.000 pèlerins ont participé à Isiro, lieu du martyre , à la célébration commémorative du 55e anniversaire du martyre de la Bienheureuse Marie-Clémentine ANUARITE NENGAPETA ce lundi 02 décembre 2019 selon le calendrier liturgique en RD Congo, placé sous le thème : « Baptisés et envoyés pour construire l’Eglise du Christ (Ac 1, 8).

La messe solennelle était célébrée sur le site prévu pour la construction du Grand Sanctuaire à Isiro par Son Excellence Monseigneur Julien ANDAVO, Evêque d’Isiro-Niangara, concélébrée par 38 prêtres, 3 diacres ; et dans l’assistance, la présence  des religieux, religieuses, des aspirants, des autorités politico-administratives et policières était remarquable.
Dans les souffrances et épreuves inhérentes en toute vie chrétienne, l’homme de foi devra mettre toute sa  confiance en Dieu à l’instar de la Bienheureuse Anuarite  qui, à l’heure de son martyre, disait-elle, « Jésus seul » ; c’est en ce mot que Mgr Julien, dans son homélie,  a invité les  pèlerins à se laisser inspirer du modèle de vie de la bienheureuse Anuarite, à promouvoir  la dévotion en la bienheureuse  Anuarite et à contribuer à la construction du Grand Sanctuaire en son honneur dont les travaux ont déjà débuté. Mgr Julien n’a pas manqué d’exhorter tous ceux qui ont pris des engagements non seulement devant  Dieu, mais aussi devant  les hommes, voire la nation d’en être fidèles à l’exemple de la Bse Anuarite.
A la fin de la messe, tous les pèlerins venus des diocèses de Butembo-Beni, de Bunia, de Wamba, de Dungu-Doruma, d’Isangi, d’Archidiocèse de Kisangani, de Kinshasa et ceux du diocèse d’Isiro-Niangara, toutes couches confondues ont apporté leurs cadeaux en argent et en nature pour soutenir les différents travaux qui se réalisent au sanctuaire National bse Anuarite.
Lors de la prise de parole de circonstance, le représentant des architectes Martin ALEGUMA a décrit et projeté le déroulement de la construction du Grand Sanctuaire. L’Abbé  Ferdinand KWADJE, Recteur du Sanctuaire, faisant l’historique du sanctuaire a adressé ses sincères remerciements à la Conférence Episcopale Nationale du Congo, CENCO en sigle, au gouvernement tant national que provincial, à tous les chrétiens impliqués de près ou de loin pour la promotion et le rayonnement de la dévotion en la Bse Anuarite.
Prenant la parole, Mgr Julien  a signifié à tous les pèlerins le caractère National du Sanctuaire Bienheureuse Anuarite, régi par le Conseil d’Administration. Il a ébauché les travaux du Tribunal pour la canonisation de la bienheureuse Anuarite dont il est Evêque Compétent et Acteur de la cause.
Il convient de rappeler que la veillée de prière du dimanche 01 décembre 2019 au sanctuaire la Maison Bleue a connu la participation  beaucoup de pèlerins, tandis que  Mardi, le 03 décembre, les pèlerins de l’Espérance de Diocèse d’Isangi et de l’archidiocèse ont passé une journée de jeûne, de pénitence et de prière au Sanctuaire.
La bienheureuse Anuarite, martyrisée le 01 décembre 1964, était de  congrégation de la Sainte Famille de Kisangani. Elle a été béatifiée par la saint Pape Jean-Paul II le 15 août 1985. Son corps repose présentement en la Cathédrale Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus d’Isiro. Nous remercions Dieu-Puissant pour les grâces et bénédictions reçues durant la célébration commémorative  du 55e anniversaire de son martyre.
Fait à Isiro 03 décembre 2019
Abbé Jean-Claude MANVOTA TANDEMA
Secrétaire-chancelier

lundi 25 novembre 2019

Célébration de la « Quatrième Journée Diocésaine des Chorales d’Isiro-Niangara »



Son Excellence Monseigneur Julien ANDAVO MBIA, Evêque d’Isiro-Niangara avait  décrété le 22 novembre de chaque année, jour où l’on célèbre la mémoire de sainte Cécile, patronne des chantres et musiciens  comme étant la Journée Diocésaine des Chorales. C’est ainsi que Chantres et musiciens se sont réunis en cette date dans plusieurs paroisses  du diocèse pour célébrer « la Quatrième Journée Diocésaine des Chorales ».
 Pour la coordination urbaine de la ville d’Isiro, une messe a été dite  vendredi 22 novembre à par Mgr Sylvain MALITANO, Vicaire général diocésain en la paroisse cathédrale Sainte Thérèse de l’enfant-Jésus  où 1050 chantres étaient réunis. La messe a été animée par la chorale Centrale de la paroisse Saint André Kaggwa de Somana. « Que votre vie témoigne de ce que vous chantez et que les chants exécutés soient le reflet de votre âme»,  c’est en ces mots que Mgr le Vicaire général a invité les chantres  à chercher se sanctifier à travers l’exécution de chants, à respecter les normes liturgiques puisque les choristes ont pour mission d’aider la communauté chrétienne à rencontrer le Seigneur, car disait Saint Augustin, « Qui chante bien prie deux fois ».
A la fin de la messe, l’Abbé Jean-Maurice NDJANGO, Président de la commission diocésaine de Liturgie  a remercié tous les choristes de leurs engagements pour la réussite de cette journée ainsi que tous les invités de leur présence réconfortante.  Prenant la parole, l’Abbé Curé de la Cathédrale, Emmanuel SANGBETU a, entre autres, exhorté certains choristes à régulariser ce qui les empêche de communier au Corps et au Sang du Christ et à participer aux réunions de leur Communauté Ecclésiale Vivante en sigle, CEV.  Au sortir de la messe, un défilé organisé pour les six paroisses de la ville d’Isiro, a connu une joyeuse participation de tous les chantres et musiciens. La journée s’est clôturée par un repas festif à la grande satisfaction de tous. Cette activité similaire s’est également déroulée dans le Doyenné Sainte Mère de Dieu dans l’est du Diocèse notamment en la paroisse Sainte Mère de Dieu de Watsa où 800 choristes étaient rassemblés ainsi qu’aux paroisses Saint Jean-Baptiste de Faradje, Saint Charles Lwanga de Gombari, Saint Barbara de Durna Durba, Saint Paul de Makoro...
Il convient de rappeler qu’à Isiro plusieurs activités ont ponctué cette Quatrième Journée Diocésaine des Chorales : d’abord, une conférence animée par Mgr l’Evêque Julien l’après-midi du dimanche 10 novembre sur l’origine et le fondement conciliaire de la musique sacrée dans l’église cathédrale en présence de 1190 chantres ; ensuite, le festival des chants des chorales organisé par paroisses l’après-midi du dimanche 17 novembre dans la grande salle de la cathédrale a suscité l’émulation au respect de l’exécution juste et correcte des chants ; enfin la célébration eucharistique du vendredi 22 novembre a été précédé du pèlerinage sur les traces de la bienheureuse Anuarite, du Sanctuaire la Maison bleue jusqu’à la cathédrale où repose la tombe de la bienheureuse.
Abbé Jean-Claude MANVOTA TANDEMA,
Secrétaire-Chancelier

vendredi 13 septembre 2019

50 ans de fondation de la mission de Frères de l’Instruction Chrétienne en RD Congo


Du  30 août 1969 au 30 août 2019, ça fait, jour pour jour, 50 ans depuis que les Frères l’Instruction Chrétienne en sigle FIC sont arrivés à Dungu, laquelle date coïncide avec la fondation de leur mission en R D Congo. La célébration proprement dite de ce Jubilé d’or est différée pour le 23 novembre prochain à Dungu, lieu de la première mission.
 Qu’en cela ne tienne, dans le cadre des activités préparatoires et un strict respect de mémoire, une messe d’action de grâce a été célébrée ce vendredi 30 août par l’Abbé Aumônier Jean-Claude MANVOTA au sein du Couvent Saint Jean-Paul II de Frères  présents à Isiro au quartier Raquette. Dans son mot d’exhortation à l’intention des Frères, l’Abbé Président de l’Eucharistie, a-t-il insisté, portez toujours plus haut l’étendard du charisme de la congrégation des Frères de l’Instruction Chrétienne que vous incarnez ici à Isiro à travers la fidélité au Christ et le témoignage toujours grandissant de votre vie.
Pour faire connaître à la population isiroise ce que c’est la Congrégation des Frères de l’Instruction Chrétienne,  à travers les ondes de la radio diocésaine Boboto d’Isiro-Niangara, une émission sur le charisme et les activités pastorales de la congrégation jubilaire a été animée jeudi 29 août par les Frères ANIUWE et Etienne MBOLIFUE ainsi que le programme en vue. Il s’en est suivi ce vendredi 30 août d’une Conférence à la paroisse  Saint Rosaire où se trouve l’Institut Saint Rosaire confié à la gestion de FIC.
761 Frères de part le monde dont 35 congolais, les Frères de l’Instruction Chrétienne sont présents dans 27 pays repartis sur cinq continents et dans quatre villes en RDC dont Dungu, Bunia, Kinshasa et Isiro. cette Congrégation a été fondée en France en 1780 par le Prêtre Jean Marie de LAMENNAIS avec seul objectif de faire connaître Jésus-Christ et son Evangile par l’éducation des enfants et des jeunes essentiellement dans les écoles. Ce charisme est aujourd’hui partagé entre les frères religieux et de nombreux laïcs, élèves, parents d’élèves, constituant ainsi  la Famille Mennaisienne

mercredi 11 septembre 2019

Profession des premiers vœux et Jubilé d’argent chez les Sœurs « Dominicaines Missionnaires de Familles » d’Isiro-Niangara


Lors de la messe célébrée par son Excellence Monseigneur Julien ANDAVO MBIA, Evêque d’Isiro-Niangara le dimanche 8 septembre 2019 à la cathédrale Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus d’Isiro, la révérende Sœur Gracielle MABUSANDRODU, Supérieure déléguée de l’Evêque près les Sœurs Dominicaines Missionnaires de Familles a reçu la première profession de vœux des sœurs  Adèle EGORA, Rose LOVE, Suzanne MBISIYA et Esther ainsi que le renouvellement de vœux perpétuels des Sœurs Bernadette MANGBO, Béatrice MIZELEDI et Emma ABUADRA qui, étant les sœurs pionnières de ladite famille religieuse diocésaine, ont célébré 25 ans de leur consécration au Seigneur. Dans son exhortation, Mgr l’Evêque a invité  les religieuses à  se donner totalement à la promotion de l’apostolat familial. Étaient

présents à cette célébration, une vingtaine de prêtres dont un du diocèse de Buta et deux du diocèse de Dungu-Doruma, les religieuses, les couples bénéficiaires de l’encadrement pastoral de cette congrégation ainsi que plusieurs autres invités.
Fondé en 1979 comme une Une « Union pieuse des Filles de Saint Dominique » avec l’aval  du regretté son Excellence Monseigneur Ambroise Uma, Evêque d’Isiro-Niangara avec l’appui  du Vicariat Dominicain Saint Pie V du Zaïre pour le nécessaire discernement et un accompagnement spirituel approprié, l’Institut des Sœurs Dominicaines Missionnaires de Familles a été canoniquement  érigé le 02 avril 1991 par  le regretté son Excellence Monseigneur Emile Aiti, Evêque d’Isiro-Niangara et dénommée « Congrégation  des Filles de Saint Dominique » avec option spécifique : «la conquête du Salut du prochain par l’annonce de l’Evangile vécu et en particulier, l’apostolat familial sous ses diverses formes ».
 Ainsi, le 30 septembre 2012, Mgr l’Evêque Julien Andavo prit une nouvelle disposition reflétant le charisme à travers le titre de la Congrégation. Celle-ci, après s’être soumise à l’Action purificatrice de l’Esprit Saint, finit par se dénommer « Dominicaines Missionnaires des Familles », DMF en sigle.

Tous les éléments essentiels articulés dans les Constitutions des DMF ont été élaborées conjointement par les membres de cette famille religieuse DMF, avec l’appui technique de l’ Evêque de Lwiza, Son Excellence Monseigneur Félicien MWANAMA pendant la session d’une semaine, tenue à Isiro du 12 au 19 juillet 2013. 

Ainsi donc, cet Institut fait parti de la grande famille de saint Dominique dont le charisme général est la « Prédication pour le salut intégral de l’homme ».  Sa particularité réside  dans « l’Evangélisation de la famille humaine ». Il est question d’édifier la famille dans la foi en Dieu et la formation de la conscience afin de participer à la vie de la société et de l’Eglise, comme le disait le Saint Pape  Jean Paul II: « L’avenir de l’humanité passe par la famille » 
C’est ainsi que ces religieuses, soucieuses  de la situation et de la dégradation de la  famille qui est  le Sanctuaire de la vie, se donnent cette mission spéciale d’accompagner la famille vers sa réalisation dans ce monde en mutation. Cet accompagnement passe par l’évangélisation des mentalités rétrogrades qui empêchent l’épanouissement des membres de la famille et entravent l’émergence des familles, la formation de couples au mariage et l’éducation à la vie familiale (responsabilités familiales à travers les formations mensuelles), ainsi que l’éducation formelle et informelle.
Pour répondre à cet appel divin, trois secteurs nous sont nécessaires : la santé, l’éducation et le développement. La Congrégation des Sœurs Dominicaines de Familles compte aujourd,hui 19 professes, 4 novices et 2 postulantes.
Après la messe, les cadeaux ont été offerts aux religieuses ayant émis les premiers vœux ainsi qu’une grande réception à tous les invités dans la grande salle Mgr Odon de Wilde de la paroisse Cathédrale.