vendredi 13 septembre 2019

50 ans de fondation de la mission de Frères de l’Instruction Chrétienne en RD Congo


Du  30 août 1969 au 30 août 2019, ça fait, jour pour jour, 50 ans depuis que les Frères l’Instruction Chrétienne en sigle FIC sont arrivés à Dungu, laquelle date coïncide avec la fondation de leur mission en R D Congo. La célébration proprement dite de ce Jubilé d’or est différée pour le 23 novembre prochain à Dungu, lieu de la première mission.
 Qu’en cela ne tienne, dans le cadre des activités préparatoires et un strict respect de mémoire, une messe d’action de grâce a été célébrée ce vendredi 30 août par l’Abbé Aumônier Jean-Claude MANVOTA au sein du Couvent Saint Jean-Paul II de Frères  présents à Isiro au quartier Raquette. Dans son mot d’exhortation à l’intention des Frères, l’Abbé Président de l’Eucharistie, a-t-il insisté, portez toujours plus haut l’étendard du charisme de la congrégation des Frères de l’Instruction Chrétienne que vous incarnez ici à Isiro à travers la fidélité au Christ et le témoignage toujours grandissant de votre vie.
Pour faire connaître à la population isiroise ce que c’est la Congrégation des Frères de l’Instruction Chrétienne,  à travers les ondes de la radio diocésaine Boboto d’Isiro-Niangara, une émission sur le charisme et les activités pastorales de la congrégation jubilaire a été animée jeudi 29 août par les Frères ANIUWE et Etienne MBOLIFUE ainsi que le programme en vue. Il s’en est suivi ce vendredi 30 août d’une Conférence à la paroisse  Saint Rosaire où se trouve l’Institut Saint Rosaire confié à la gestion de FIC.
761 Frères de part le monde dont 35 congolais, les Frères de l’Instruction Chrétienne sont présents dans 27 pays repartis sur cinq continents et dans quatre villes en RDC dont Dungu, Bunia, Kinshasa et Isiro. cette Congrégation a été fondée en France en 1780 par le Prêtre Jean Marie de LAMENNAIS avec seul objectif de faire connaître Jésus-Christ et son Evangile par l’éducation des enfants et des jeunes essentiellement dans les écoles. Ce charisme est aujourd’hui partagé entre les frères religieux et de nombreux laïcs, élèves, parents d’élèves, constituant ainsi  la Famille Mennaisienne

mercredi 11 septembre 2019

Profession des premiers vœux et Jubilé d’argent chez les Sœurs « Dominicaines Missionnaires de Familles » d’Isiro-Niangara


Lors de la messe célébrée par son Excellence Monseigneur Julien ANDAVO MBIA, Evêque d’Isiro-Niangara le dimanche 8 septembre 2019 à la cathédrale Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus d’Isiro, la révérende Sœur Gracielle MABUSANDRODU, Supérieure déléguée de l’Evêque près les Sœurs Dominicaines Missionnaires de Familles a reçu la première profession de vœux des sœurs  Adèle EGORA, Rose LOVE, Suzanne MBISIYA et Esther ainsi que le renouvellement de vœux perpétuels des Sœurs Bernadette MANGBO, Béatrice MIZELEDI et Emma ABUADRA qui, étant les sœurs pionnières de ladite famille religieuse diocésaine, ont célébré 25 ans de leur consécration au Seigneur. Dans son exhortation, Mgr l’Evêque a invité  les religieuses à  se donner totalement à la promotion de l’apostolat familial. Étaient

présents à cette célébration, une vingtaine de prêtres dont un du diocèse de Buta et deux du diocèse de Dungu-Doruma, les religieuses, les couples bénéficiaires de l’encadrement pastoral de cette congrégation ainsi que plusieurs autres invités.
Fondé en 1979 comme une Une « Union pieuse des Filles de Saint Dominique » avec l’aval  du regretté son Excellence Monseigneur Ambroise Uma, Evêque d’Isiro-Niangara avec l’appui  du Vicariat Dominicain Saint Pie V du Zaïre pour le nécessaire discernement et un accompagnement spirituel approprié, l’Institut des Sœurs Dominicaines Missionnaires de Familles a été canoniquement  érigé le 02 avril 1991 par  le regretté son Excellence Monseigneur Emile Aiti, Evêque d’Isiro-Niangara et dénommée « Congrégation  des Filles de Saint Dominique » avec option spécifique : «la conquête du Salut du prochain par l’annonce de l’Evangile vécu et en particulier, l’apostolat familial sous ses diverses formes ».
 Ainsi, le 30 septembre 2012, Mgr l’Evêque Julien Andavo prit une nouvelle disposition reflétant le charisme à travers le titre de la Congrégation. Celle-ci, après s’être soumise à l’Action purificatrice de l’Esprit Saint, finit par se dénommer « Dominicaines Missionnaires des Familles », DMF en sigle.

Tous les éléments essentiels articulés dans les Constitutions des DMF ont été élaborées conjointement par les membres de cette famille religieuse DMF, avec l’appui technique de l’ Evêque de Lwiza, Son Excellence Monseigneur Félicien MWANAMA pendant la session d’une semaine, tenue à Isiro du 12 au 19 juillet 2013. 

Ainsi donc, cet Institut fait parti de la grande famille de saint Dominique dont le charisme général est la « Prédication pour le salut intégral de l’homme ».  Sa particularité réside  dans « l’Evangélisation de la famille humaine ». Il est question d’édifier la famille dans la foi en Dieu et la formation de la conscience afin de participer à la vie de la société et de l’Eglise, comme le disait le Saint Pape  Jean Paul II: « L’avenir de l’humanité passe par la famille » 
C’est ainsi que ces religieuses, soucieuses  de la situation et de la dégradation de la  famille qui est  le Sanctuaire de la vie, se donnent cette mission spéciale d’accompagner la famille vers sa réalisation dans ce monde en mutation. Cet accompagnement passe par l’évangélisation des mentalités rétrogrades qui empêchent l’épanouissement des membres de la famille et entravent l’émergence des familles, la formation de couples au mariage et l’éducation à la vie familiale (responsabilités familiales à travers les formations mensuelles), ainsi que l’éducation formelle et informelle.
Pour répondre à cet appel divin, trois secteurs nous sont nécessaires : la santé, l’éducation et le développement. La Congrégation des Sœurs Dominicaines de Familles compte aujourd,hui 19 professes, 4 novices et 2 postulantes.
Après la messe, les cadeaux ont été offerts aux religieuses ayant émis les premiers vœux ainsi qu’une grande réception à tous les invités dans la grande salle Mgr Odon de Wilde de la paroisse Cathédrale.

jeudi 8 août 2019

La famille dominicaine (O.P.) d’Isiro célèbre la solennité du Père Fondateur Dominique


Les filles et fils de la famille dominicaine présents à Isiro, se sont réunis, ce jeudi  08/08/2019 à la paroisse Saint Kizito pour célébrer la solennité de leur Père Fondateur Dominique. Y étaient présents des Frères Dominicains, des Sœurs Dominicaines Filles de Sainte Catherine de Sienne, des Sœurs de Santo Domingo, des sœurs Dominicaines Missionnaires de Familles, des membres de la fraternité laïque dominicaine ainsi que quelques membres de la jeunesse dominicaine.  Débutée à 14h00', heure locale, la messe a été présidée par le révérend Père Roger GAISE, Prieur du Couvent Saint Kizito, qui a rappelé à l’assistance les vertus de Saint Dominique, telles que  la passion pour le salut des âmes, la donation pour la prédication de l’Evangile et le souci du  bien-être intégral des frères et sœurs dans leur milieu de vie.
Pendant la célébration eucharistique, le Père Roger GAISE, Prieur conventuel a reçu les premiers vœux de Frères Donatien AZANOBE, Ghislain KASEREKA, Jacob ADUMA et Pierre BOTEKO en ce mot : « la miséricorde de Dieu, vous l’avez déjà ; mais la nôtre, vous devez la mériter par votre sens élevé de responsabilité afin de garantir votre avenir dans l’Ordre de Prêcheurs. ...Que la liberté qui caractérise votre engagement de ce jour ne s’étiole nullement au fil des années, mais que chaque jour, elle s’affermisse davantage grâce à l’intercession de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère des Consacrés et de saint Dominique notre Père".
Au sortir de la messe, un verre de fraternité a été offert à tous les invités et le pas de danse à l’honneur de Saint Dominique et de ses filles et fils dans l’enceinte du couvent Saint Kizito.
Isiro, 08/08/2019
Abbé Jean-Claude MANVOTA TANDEMA,
Secrétaire-chancelier

dimanche 4 août 2019

Premiers vœux, vœux Perpétuels et Jubilé de 25 ans et 50 ans de vie religieuse des Sœurs DFSCS d’Isiro-Niangara

La  Sœur Célestine SUMANENDE, Mère Vicaire générale de la Congrégation des Dominicaines Filles de Sainte Catherine de Sienne (DFSCS) du diocèse d’Isiro-Niangara, a reçu, ce dimanche 04 août 2019, les premiers Vœux des Sœurs Pétronille ZIGANE, Christine ENYAZU, Solange ABIAKWA, Madeleine NAGIRANA  et  Lucie BAMIRIYO ainsi que  les vœux perpétuels des sœurs Clémentine KUMA, Valentine NAMBULU et Angèle ZIAZIA, lors de la célébration eucharistique que Monseigneur le vicaire général diocésain Sylvain MALITANO a présidée à la cour de la paroisse de Saint Rosaire d’Isiro en présence des prêtres, de religieux et religieuse et des fidèles venus nombreux assister à ces cérémonies qui s’y passent pour la première fois. A cette même occasion, la Mère Vicaire générale Célestine a aussi reçu le renouvellement des vœux des sœurs Virginie IGWABINOBANGU, Bernadette NAMBARAZA, Georgette LEKANDUKI, Louise KUSU, Reginald LOLO qui célèbrent  25 ans de vie religieuse ainsi que des sœurs Myriam AYOKU et Irène BAKONZI qui, quant à elles, célèbrent 50 ans de la consécration de leur vie au Seigneur.
Dans son exhortation, s’inspirant des lectures bibliques de ce dimanche, Mgr Sylvain a attiré l’attention de l’assistance sur le risque du goût excessif des richesses et des plaisirs éphémères de ce monde. Attachez-vous au Christ, la véritable richesse et le Seul à vous faire parvenir à la vie éternelle. Et ce, à travers la prière et l’écoute de la parole de Dieu pour en vivre.
A la fin de la messe, s’adressant aux religieuses, la  Mère Vicaire générale Célestine, dit-il : on saura que vous aimez votre vocation si vous aimez votre Congrégation et vous respectez les règles de vie qu’elle vous enseigne.  Adonnez-vous à la prière, car c’est là que vous puiserez des énergies pour continuer votre marche à la suite du Christ.
Des cadeaux ont été offerts à ces religieuses ayant émis les vœux et les jubilaires suivis d’un verre de fraternité offert à tous les invités à l’enceinte du presbytère de la paroisse Saint Rosaire
Il convient aussi de signaler que  samedi, le 03 août 2019, ce fut la messe des cérémonies de Prise d’habit des postulantes et l’Entrée au Noviciat des Sœurs Eveline-Marie AROYO, Francine-Marie BORIVE et Agnès-Marie NGADOMU..
Quant à l’historique, rappelons que c’est  le 04 Août 1943 que la Congrégation des Sœurs Dominicaines Filles de Sainte Catherine de Sienne a été canoniquement érigée au nom de « Servarum Sanctae Catherinae » qui signifie « Servante de Sainte Catherine de Sienne »   par le décret de Monseigneur Robert Constant LAGAE, alors Vicaire Apostolique de Niangara.
Le 18 novembre 1951, cette Congrégation fit la demande d’être intégrée dans l’Ordre Dominicain par  Monseigneur  François Odo de Wilde au  Frère Emmanuel SUAREZ  Op, alors Maître de l’Ordre, qui accepta volontiers, et les Sœurs Filles de Sainte Catherine de Sienne devinrent  Dominicaines à part entière.
Cette congrégation est actuellement presque dans toutes les paroisses du Diocèse d’Isiro-Niangara aussi bien dans le diocèse de Dungu-Doruma et les  archidiocèses de Kisangani et Kinshasa.
Elle compte aujourd’hui 141 religieuses, 8 novices et  5 Aspirantes. Son charisme invite à la « Sanctification des membres par l’observance de conseils Evangéliques ». « Travaillons dans la lumière du Seigneur » est la devise laissée par le Fondateur.
Les sœurs DFSCS sont pastoralement actives dans les Ecoles, les Institutions Supérieures d’Enseignement, les dispensaires,  les hôpitaux,  le service social et  l’orphelinat. 
Autant dire qu’avant l’avènement de la Congrégation des Sœurs DFSCS, les Sœurs Dominicaines de Fichermont étaient arrivés au Diocèse le  06 décembre 1924. Elles s’occupaient des écoles de filles, des hôpitaux, de maternités, des orphelinats et des homes des personnes âgées. Au bout de quelques temps, Mgr Lagae constata qu’elles étaient plus contemplatives d’actives. Il demanda alors à Mgr Heylen, Evêque de Namur de décréter l’érection d’une nouvelle Congrégation de droit diocésain essentiellement missionnaire. Ce qui fut fait le 05 Août 1930. C’est le 22 décembre 1937 qu’elles ont été hébergées dans la maison de Niangara et reprendront toutes les œuvres apostoliques des œuvres de Fichermont. La présence des Sœurs Dominicaines Missionnaires de Namur dans le Diocèse d’Isiro-Niangara se justifia en particulier pour leur rôle spécifique dans l’évangélisation des femmes.  Elles furent confrontées aux difficultés liées aux conditions climatiques, à  l’impossibilité de pénétrer la mentalité, la culture et les coutumes autochtones, à la déperdition scolaire très fréquente, et le refus des malades de se faire soigner par la médecine moderne par honte ou méfiance. C’est dans ce contexte que Mgr Lagae se décida de fonder la Congrégation des sœurs autochtones en 1942  pour coopérer pastoralement avec les missionnaires de Namur. D’où, l’histoire de  Sœurs DFSCS prend son origine dans le ministère du travail d’Evangélisation des Sœurs Missionnaires de Namur.
Fait à Isiro, le 04 août 2019
Abbé Jean-Claude MANVOTA TANDEMA,
Secrétaire-Chancelier près l’Evêché d’Isiro-Niangara

samedi 3 août 2019

Quatrième Journée Diocésaine de Familles d’Isiro-Niangara


« La Famille comme chemin de sainteté et du développement », c’est en ce mot que le Diocèse d’Isiro-Niangara a célébré, ce jeudi 01 août 2019, la Quatrième Journée Diocésaine de Familles,  lors de la messe que son Excellence Monseigneur l’Evêque Julien ANDAVO MBIA a présidée à la paroisse Notre-Dame de l’Annonciation de Tely dans la ville d’Isiro. A cette occasion, Mgr Andavo a non seulement  béni le mariage de huit couples, mais aussi donné le brevet de fidélité aux couples jubilaires dont un seul de 50 ans. Dans son exhortation, Mgr l’Evêque Julien a rappelé le devoir d’amour mutuel entre les conjoints à travers le respect, l’obéissance, le pardon, l’humilité  et l’acceptation mutuelle sans oublier le rôle primordial qu’ils ont d’éduquer leurs enfants, fruits de l’amour selon les valeurs évangéliques.
Alors que des antivaleurs tentent de mettre en doute les valeurs évangéliques du mariage, nous affirmons que le mariage valide n’est que l’union entre l’homme et la femme, de quel lien  peut naître l’enfant, constituant ainsi une famille, socle de la société et de l’Eglise, a-t-il insisté.
La révérende Sœur Gracielle, Présidente de la Coordination diocésaine de l’apostolat familial a remercié, à la fin de la messe, les couples mariés religieusement, les jubilaires et les autres pour leur engagement matériel, moral et spirituel. Elle les a invités à l’unité et à la fraternité, car, dit-on, « l’union fait la force ». Prenant la parole, l’Abbé Ferdinand NGASSA, Administrateur de la paroisse de Tely,  a convié ceux qui vivent encore dans des unions illégitimes de fournir des efforts pour sanctifier leur union.
Au sortir de la messe, le cortège a conduit les mariés dans les grandes artères de la ville d’Isiro, la prise de photo  pour déboucher à une réception festive dans la salle paroissiale, agrémentée par le conseil religieux jusque dans la soirée.
Fait à Isiro, le 01 août 2019
Abbé Jean-Claude MANVOTA TANDEMA
Secrétaire-chancelier